L'Association

du GERSAR

 

L'Art Rupestre

Activités

Actualités

Publications

Liens

Contacts 

 

 

Découvertes récentes : 

 


Notre collègue Pierre Bouillot a découvert au Rocher Besnard des motifs d'inspiration chrétienne comme une croix à socle, une autre tréflée et de nombreux cruciformes. Nous avons aussi quelques initiales et des gravures non figuratives, des sillons et une rouelle. Le plus étonnant est la présence de clous plantés dans les fissures du rocher. Nous avons là un témoignage du rite d'enclouage destiné à fixer le mal dont peuvent souffrir des humains ou des animaux. Ce rite se retrouve sur le menhir de Nanteau-sur-Lunain en Seine-et-Marne. Cette surprenante découverte fera l'objet d'un article de notre collègue dans notre prochain bulletin.


Une prospection récente dans le sud de la forêt domaniale de Fontainebleau a permi la découverte d'une gravure de cervidé schématique dans un contexte de gravures abstraites. Ces représentations semi-figuratives sont peu fréquentes dans le répertoire. L'identification zoologique de ce zoomorphe avec ses bois en dents de râteau est évidente.


Nouvelles découvertes dans le sud de la forêt domaniale de Fontainebleau.

Depuis le début 2015, l'équipe de prospection du GERSAR, particulièrement dynamique et efficace, a considérablement enrichi l'inventaire des abris ornés du sud de la forêt domaniale de Fontainebleau. Dans des zones peu parcourues jusqu'à présent, il a été découvert plusieurs abris ornés de qualité remarquable avec en particulier, plusieurs représentations d'anthropomorphes filiformes et tridactyles et une "rouelle" rayonnées, gravure unique en son genre à ce jour. Les relevés seront publiés dans les prochains bulletins.


Un nouvel abri orné au Haut Mont en forêt de Fontainebleau.

Richard Lebon vient de découvrir une dalle ornée de grande qualité au Haut Mont. Elle est exceptionnelle par son état de conservation dû probablement à son ensablement ancien. Les gravures particulièrement fines et nettes représentent entre autres, des quadrillages et plusieurs "tridents". Un article sera publié dans notre prochain bulletin.


L'art rupestre dans les Yvelines.

Nous devons à M. Combelles le signalement de trois nouveaux abris ornés dans les Yvelines, très à l'ouest de la zone éponyme de l'art rupestre dit de Fontainebleau. Nous avions déjà un petit nombre de pointages dans ce département. Situés dans les bois d'Auffargis, ils se présentent sous forme de cavités de type géode. Deux d'entre eux sont de modestes niches très peu ornées mais le troisième en tunnel long de 5 à 6 m renferme un grand nombre de gravures, essentiellement de gros sillons naviformes, des cupules et un cruciforme. Une croix chrétienne à socle complète cet ensemble très ancien qui s'intègre bien dans l'ensemble de l'art rupestre du sud de l'Île-de-France. Nous déplorons néanmoins les très nombreux graffitis qui ont dégradé cet abri.


Richard Lebon vient d'enrichir l'inventaire des abris ornés par la découverte d'un abri de qualité exceptionnelle à Bouville en Essonne.

Cette géode, de petite dimension et d'accès très étroit, présente des parois entièrement couvertes de gravures : quadrillages, cruciformes, cupules rayonnées, sillons surchargés de plus petits en "peigne", chevrons, lancéolés, un anthropomorphe, une triple-enceinte, cercle de cupules  ....

Nous réaliserons le relevé intégral de cet abri dans les prochains mois.


L'équipe de prospection et de révision de l'inventaire des abris ornés a été particulièrement active cette année avec plus de 80 nouveaux abris. Trois d'entre eux méritent une attention particulière.

Au Vaudoué, au lieu-dit "La Montagne Blanche" :

Une cavité sous platière formant un réseau souterrain très étendu à livré un ensemble classique constitué de plusieurs quadrillages dont l'un circonscrit  avec diagonales, un cruciforme, quelques sillons dispersés et une représentation animalière, probablement un taureau, réalisée par la technique dite linéaire donc plus récente.

A Vayre-sur-Essonne, au lieu-dit "La Gouttière à Martin" :

Un abri orné disposé dans un gros rocher dénommé traditionnellement la Roche aux Fées ou la Roche Chauffée signalé par A. Mallet en 1910 a été retrouvé. Son ornementation très abondante est constituée de nombreux quadrillages, sillons naviformes, plusieurs cruciformes, de nombreux sillons dispersés et d'un cruciforme. Nous avons également les inévitables graffitis et une croix latine ornementée sur socle.

A Courdimanche, au lieu dit "Les Friches" :

Un bel abri orné, découvert antérieurement, a été enregistré dans l'inventaire. D'un accès particulièrement étroit, l'abondance et la qualité de ses gravures est exceptionnelle : quadrillages, sillons dispersés, cupules, cruciformes dont l'un est potencé et un lancéolé.


Nouvelles découvertes dans la haute vallée de l'Essonne :

Au niveau de Malesherbes, dans le Loiret, nous trouvons les derniers chaos de grès de Fontainebleau avant le plateau de Beauce. Les prospections récentes de ce secteur ont renouvelé l'inventaire des abris ornés qui ne donnait qu'un pointage aux alentours de la ferme de Mailleton au sud de Malesherbes. Dominique Godefroy a découvert un nouvel abri au lieu-dit Beauregard et Michel Rey un second au même endroit et 5 autres au sud de la ferme. Plusieurs de ces abris présentent une ornementation de qualité.


 

Le rocher gravé d'une hache au Closeau à Nanteau-sur-Essonne (voir plus bas), n'avait pas livré tous ses secrets. Notre collègue Duncan Caldwell vient de découvrir un visage stylisé en T avec nez et yeux qui s'insère parfaitement dans l'ensemble des représentations mégalithiques de la moyenne vallée de l'Essonne. Disposé tout en haut du rocher, elle avait jusqu'à présent échappée aux observations.


Belle découverte de Michel Rey dans une propriété privée au lieu-dit Pente de Courcelles à Nanteau-sur-Essonne. Un abri en forme d'auvent sous platière est abondamment gravé. De nombreux quadrillages voisinent avec un ensemble de sillons isolés ou associés en petites séries parallèles.

 

La nature des 2 grosses cupules demandera un examen approfondi. Leur régularité suggère une origine artificielle d'autant que l'une d'entre elles est surcreusée de quelques sillons.

 

 

 

 

 

 


Début mars 2013, deux nouveaux abris gravés ont été découverts à Villiers-sous-Gretz par Jacques Sagot. L'entrée du plus important est un trou de 50 cm de diamètre au ras du sol qui donne accès à une belle géode.

Le sol est recouvert de nombreux sillons, les plus longs semblent converger vers une petite cavité.


L'année 2012 a été très riche en découvertes, une trentaine de nouveaux abris gravés ont été répertoriés.


Bloc gravé isolé à Avon. Seine et Marne.

 

Découvert au milieu des immeubles de la Butte Monceau à Avon, ce bloc de grès présente des gravures semblables à celles des abris ornés que nous connaissons bien. Il provient vraisemblablement d'un abri détruit par les carriers. D'autres cas identiques ont déjà été signalés. Ce bloc, remarqué par M. Arcangioli, nous rappelle de nouveau l'ampleur des destructions dues aux carriers, principalement au 19e siècle, sans néanmoins que nous puissions évaluer le nombre d'abris ainsi disparus.


Gravure sur le menhir de la Haute Borne à La Chapelle-la-Reine. Seine-et-Marne.

Lors de la dernière sortie collective du GERSAR, une gravure jamais signalée jusqu'à présent a été observée sur le menhir de la Haute Borne à la base de sa face sud. Obtenue par un piquetage grossier, sa lecture est difficile au milieu des irrégularités naturelles de la roche. Néanmoins, un examen minutieux avec un éclairage rasant a permis de mettre en évidence une représentation de tête humaine avec yeux et bouche, surmontée de deux appendices formant une coiffe. Cette gravure présente une parenté stylistique avec l'art mégalithique connu dans la région.


De meilleures conditions d'observation ont permis  à notre collègue D. Caldwell de préciser la nature de la gravure piquetée se trouvant sur la face ouest du menhir du Paly. En particulier, la ligne horizontale se trouvant au-dessus du quadrangulaire formant la base de la gravure, se termine sur la droite par une représentation de main. Sur le côté gauche, la gravure est beaucoup moins discernable et la présence d'une seconde main reste hypothétique. Cette observation permet détablir que ce cruciforme est bien une représentation humaine, probablement très ancienne et infirme l'hypothèse d'une christianisation du monument.


A Boissy-aux-Cailles, aux Norgevaux, une "borne à échelle" a été trouvée par Bernard Théret.

Il s'agit d'un bloc de 75 cm de haut. La gravure de l'echelle est sur la face nord.

Ce motif représente les armoiries de l'abbaye de Chelles en Seine-et-Marne qui possédait des terres à Noisy-sur-Ecole et au Vaudoué.

Il existe dans les environs (sur le menhir de la Pierre aux Prêtres près de Tousson) et sur Chelles d'autres bornes portant ce motif.

Sur le dessus une vasque d'un diamètre de 13 cm et d'une profondeur de 6 cm a été creusée ainsi qu'un écoulement sur le haut de la face sud.


Gravures piquetées sur la Butte de Chatillon à Milly-la-Forêt :

La révision de l'inventaire des abris ornés entreprise par le GERSAR a permis de retrouver un abri signalé en 1977 mais mal positionné.
Une seule gravure obtenue par piquetage était mentionnée. Un examen plus minutieux réalisé par Duncan Caldwell a mise en évidence d'autres gravures, en particulier plusieurs représentations de haches, dont le graphisme présente des similitudes avec l'art mégalithique néolithique. Le corpus des gravures attribuables à cette période, dans le sud de l'Île-de-France, s'est notablement accru ces derniers temps.

 


 

 

Janvier 2012. Un nouveau polissoir vient d'être découvert par Aurore et Jacques Sagot à Villiers-sous-Gretz au lieu-dit Les Cabanes (ou Cabannes selon le cadastre). Disposé sur un gros rocher tabulaire, il est constitué d'une surface polie de 51 sur 35 cm dont une partie latérale forme une légère cuvette profonde de 1 cm. Sa conservation est satisfaisante au centre mais les pourtours sont érodés.


 

 

Décembre 2011. A Boissy-aux-Cailles, Claudine Rey et Aurore Sagot ont trouvé quelques sillons sous un petit auvent rocheux.


Lors de notre dernière sortie collective, nous avons visité  entre autres l'abri orné de Corne Biche dit Grotte Saint-Jean à Arbonne. Cet abri pourtant bien connu et dont un relevé est publié, a livré de nouvelles gravures masquées par des racines et du sable. Nous avons un quadrillage irrégulier et une représentation circulaire cupulée d'un type original. A notre grande surprise, nous avons retrouvé dans les archives du GERSAR, une note de Jean Poignant datée de 1949, année de la découverte, qui mentionnait ces gravures retombées dans l'oubli depuis. Le nom traditionnel de cet abri est dû au fait que les découvreurs étaient deux Jean, Poignant et Loiseau et qu'ils l'ont trouvé le lendemain de la Saint-Jean.

Nous devons cette remise au jour à notre collègue Jean-Pierre Melaye.


 

 

 

A Boissy-aux Cailles, Claudine et Michel Rey ont découvert début décembre 2011 un abri comportant de nombreux quadrillages et sillons et à proximité deux autres abris plus modestes avec quelques sillons gravés.


 

 

Découverte de deux nouvelles cavités ornées à l'ouest du massif de Fontainebleau dans les Yvelines.

 

A Magny-les Hameaux, en forêt domaniale de Port Royal, au lieu-dit Mérantais, Oleg Sokolsky a découvert un petit abri orné avec quelques sillons et un quadrillage profondément gravé.

 

A Senlisse, dans le Bois des Maréchaux, non loin des cascades des Vaux de Cernay, une cavité étroite en "boite aux lettres" présente encore quelques sillons caractéristiques de l'art rupestre de type Fontainebleau malgré une pollution par de nombreux graffitis. Nous devons cette information à Bernard Schneider.

Ces deux dernières découvertes confirment l'extension de la zone de répartition de l'art rupestre du sud de l'Île-de-France bien au-delà de la région éponyme de Fontainebleau.


 

 

Notre collègue archéologue Daniel Gérard nous signale une curiosité naturelle  susceptible de tromper un observateur en art rupestre.
Au nord-ouest de Melun, en Seine-et-Marne, en bordure de la forêt régionale de Bréviande, dans le Bois de la Tour, un petit rocher présente une grille composée de fissures naturelles qui simule un quadrillage bien connu dans le répertoire de l'art rupestre du sud de l'Île-de-France. La quasi parfaite régularité de ce réseau de fissures orthogonales est bien trompeuse.


 

 

Dans la forêt de Boissy-aux-Cailles, en 1958 Pietro Bolognini était le dernier carrier à exploiter le grès. Il habitait Marlanval. En mai 2011, grâce aux témoignages de sa fille Agnès, Aurore et Jacques Sagot ont retrouvé l'endroit où il travaillait et en explorant cette zone ont découvert 3 nouveaux abris gravés de quelques courts sillons naviformes.

 

 


 

 

 

Michel Rey vient de découvrir un nouvel abri orné sur le lieu-dit Le Closeau à Nanteau-sur-Essonne. Nous avons outre les sillons habituels, des cruciformes, des chevrons et quelques quadrillages.

Ce lieu-dit pourtant déjà bien prospecté avec 12 abris ornés inventoriés ne nous a pas encore livré tous ses secrets.

 


Michel Rey a découvert deux nouveaux abris ornés au lieu-dit Pente des Marais, au hameau de Pierre Longue, commune de Boulancourt en Seine-et-Marne. Ces deux abris, situés dans une propriété privée, montrent pour l'un quelques sillons et une représentation étoilée, pour l'autre, qui semble avoir été jadis transformé en cave, nous trouvons un calvaire, de nombreux graffitis et trois beaux quadrillages.


 

 

Au lieu-dit La Roche qui Tourne, en forêt des Trois-Pignons sur Milly-la-Forêt, Patrik Béquet a découvert une dallette gravée dans les déblais d'une ancienne carrière. Nous avions probablement un abri orné détruit par l'exploitation. Nous y voyons une représentation composite formée d'un possible humain très schématisé, associé à un scalariforme. Une étude sera publiée dans notre prochain bulletin.


 

 

Michel Rey habitant de Nanteau-sur-Essonne a découvert une gravure de hache au lieu-dit Le Closeau à Nanteau. Cette gravure, en plein air, utilise peut être partiellement des irrégularités naturelles de la roche pour représenter une hache qui avec son apex courbe, a un graphisme voisin de la célèbre gravure de l'abri de Buthiers. Une attribution chronoculturelle au Néolithique peut être envisagée.


 

 

M. Voinot nous signale une borne ornée à Orchamps dans le Jura avec une représentation de triple-enceinte et des gravures d'outils. Nous n'avons aucune information sur l'origine de cette borne mais voici un exemple supplémentaire de triple-eneinte dans un contexte bien différent des abris ornés.

 

 


 

A Larchant, un nouvel abri nous a été signalé par Claude Maumené. Proche des abris récemment découverts dans le secteur de la Roche aux Moineaux, ce petit auvent présente sur une paroi de nombreux sillons naviformes, deux groupes de cupules, des petits sillons disposés en étoile, quelques inscriptions et signes énigmatiques.


Sur la commune de Larchant au sud-est de Bonnevault se trouve les Ruines de Trémainville, ancien domaine donné aux Templiers en 1289 par Gaudefroy de Trémainville, abandonné après la guerre de Cent Ans. Il y subsista longtemps une ferme dont les ruines sont encore visibles.

Du côté nord se trouve un bloc de 60 x 50 cm gravé de profonds sillons. Au centre des ruines, une pierre paraît être également gravée. Après examen les sillons du bloc ci-dessous à gauche semblent avoir été faits avec un outil métallique, le bloc de droite proviendrait d'un seuil de porte.


 

En août 2010, à Larchant dans le secteur de la Roche Cailleau, Aurore et Jacques ont découvert des gravures inédites : de nombreux motifs en forme de "verre", souvent gravés dans un cartouche.

Leur abondance, les dates (1786, 1877...) et les quelques noms gravés que l'on retrouve dans les archives de Larchant et de La-Chapelle-la-Reine avec la profession de vigneron nous font penser à un rituel lié à la culture de la vigne qui jusqu'à la fin du XIXe couvrait les terrains environnants.

Ces gravures historiques semblent recouvrir des motifs plus anciens.


 

En mai 2010, à Larchant dans le secteur de la Roche aux Moineaux, Aurore et Jacques ont découvert un abri à double entrée, ouverture vers l'est, sillons anciens, une croix de Lorraine, un nom associé à une date (1888) .


 

 

Le 10 mai 2010, en forêt de Larchant dans les environs de la carrière du "Mont Blanc", Aurore et Jacques ont découvert un abri gravé inconnu dans les archives du GERSAR.

Il s'agit d'un rocher bas, en forme d'auvent ouvert vers le sud, 80 cm de haut, dans sa partie droite une cavité oblongue de 2 mètres de profondeur. Des gravures apparaissent sur une paroi à gauche de la cavité et celle-ci a ses parois et son plafond recouverts de gravures. On y retrouve la plupart des motifs représentés en forêt de Fontainebleau : des sillons, des quadrillages, des croix, des cupules, des vulviformes, un anthropomorphe, une étoile.


 

Le 30 mai 2010, plus au nord, dans le secteur de la Roche Cailleau, découverte d'une croix enfaîtée sur un bloc au sol dans un abri.

 


 

 

Pas loin de là, en mars 2010, de profonds sillons avaient été trouvé par Duncan Caldwell.

 


 

 

 Haut de page